Texte défilant
d'Astwinds
Etre Charlie -
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etre Charlie

Ce jour du 8 janvier 2015 est un jour de recueillement national et de soutien aux familles et aux amis des victimes de l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo. Nous sommes devenus spontanément des « Charlie ». Ceux qui ont voulu le tuer ont bafoué un des plus grands symboles de la liberté d’expression. 12 sont morts sous les coups de violence d’un intégrisme radical qui a pris place dans le paysage du monde moderne. Et ce matin, un décès de plus, au coin d’une rue de Montrouge. La tension est telle qu’immédiatement nous pensons une relation de cause à effet. Et pourquoi ne pas imaginer cette femme policière tuée parce qu’elle représente l’ordre démocratique, parce qu’elle est l’identité d’une femme libre ?  Sans doute…   L’enquête nous le dira. De même, cette journée marquée par des actes criminels contre des lieux de cultes musulmans ou à proximité dans au moins trois villes françaises.

Ne tombons pas dans le piège des amalgames, des confusions et du fantasme. Nous avons cette chance extraordinaire de vivre dans un pays de tolérance et d’accueil. Ne détruisons pas le contrat républicain qui nous rassemble ! Il exige aussi que nous le respections.

Même si les principes qui nous unissent et forgent notre identité sont ébranlés ;

Même si nous ne pouvons revenir en arrière ;

Même si un pan de notre histoire est forcément écoulé, la prise de conscience est importante.

Nous saurons puiser dans nos ressources personnelles et nos  compétences diverses car nous exerçons tous un pouvoir de transmission, en tant que citoyens, parents, enseignants, journalistes, professionnels du spectacle, scientifiques, politiques… Nous tous responsables, incarnés dans cette volonté forte de pouvoir maintenir nos liens et vivre ensemble.

Pour toutes ces raisons, hier, aujourd’hui… l’esprit de la démocratie s’est réuni en un seul slogan « je suis Charlie » au-delà des frontières françaises, et quelle que soit sa confession religieuse, sa conviction politique, sa vision du monde. Des milliers de bougies ont fait la lumière sur ce qui ne peut être détruit : la soif de liberté. Celle-là même qui emmène les gens et lie les peuples au plus profond de leur émotion et de leur sensibilité. Invincible face à la haine, elle persiste et se relaie telle une chaîne vivante d’hommes et de femmes solidaires. Depuis hier soir, des textos envahissent nos écrans appelant au rassemblement et à la résistance.

Ici, à Plaisir, ce soir, a eu lieu à 19h, un rassemblement dans le parc du château invitant le plus grand nombre à prendre corps et montrer à ceux qui s’arment d’inepties et déshonorent nos valeurs, ce que représente la force du pluralisme et la richesse multiculturelle. J’y étais ! Vous y étiez ! Nous étions en force ! Des bougies frémissantes à l’unisson ont dessiné sur le parvis du château le slogan devenu familier maintenant « je suis Charlie ». Une banderole gigantesque, et ces mêmes mots.  Une minute de silence. Des applaudissements. Les représentants des cultes musulmans, catholiques, juifs, protestants présents ou délégués, et unis dans un même discours fraternel. Un appel à la compréhension mutuelle et réciproque soulignée également dans le discours de Mme le Maire. Oui, nous sommes tous d’accord. Tout cela ne doit plus arriver. Ces moments intenses d’émotion partagée ne doivent pas non plus se perdre dans les méandres de l’oubli. C’est un travail du quotidien, de chaque instant de notre parcours d’individu. Nous sommes tous, encore plus qu’avant, responsables de nos actes et de leurs effets sur autrui.    

Annie-Joëlle Priou-Hasni triste mais pleine d’espoir… surtout depuis ce soir, 8 janvier 2015, 22h.  

Tag(s) : #Société