Texte défilant
d'Astwinds
Notre analyse des élections départementales -
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soyons clair : avec la perte du canton de Plaisir, la gauche a subi une défaite. Mais le plus grave est sans conteste le grand chelem de l’UMP-UDI sur les Yvelines. Ainsi comme dans le Var, notre département n’a plus aucun conseiller départemental de gauche que ce soit du PS, d’EELV ou du Front de gauche. Ce qui veut dire que le parti de droite gouvernera le département, comme il le fait depuis longtemps, mais n’aura en face de lui aucune opposition pour dénoncer la politique mise en place ni proposer des mesures alternatives. Et pire encore : il n’y aura aucune transparence dans les décisions prises puisqu’il n’y aura même pas un seul observateur.

Victoire de la droite donc, mais bien triste victoire acquise avec un taux de participation sur Plaisir de 42% au premier tour et de 39% au second alors que le taux de participation aux municipales, il y a un an, était de 54%.

Notre maire elle-même recueille 1500 voix de moins entre l’élection municipale et le second tour des départementales, ce qui constitue une belle érosion même si l’on tient compte de la baisse de participation.

C’est donc toute la classe politique républicaine qui doit s’interroger sur son comportement et son approche des problèmes des Français. Sans compter que cette abstention massive profite à l’extrême droite qui un jour peut se retrouver au pouvoir.

Il est clair aussi que cette défaite tient beaucoup au mécontentement de la politique nationale occultant ainsi les enjeux locaux et départementaux.

Jean-Michel Gourdon, notre conseiller général sortant, élu en 2011 avec 60% des voix a-t’il démérité ? Certainement pas. Ses actions reconnues par un grand nombre de citoyens et notre programme portaient ils les germes de moins d’égalité et de justice sociales ? Certainement pas.

Il reste tout de même une satisfaction c’est l’instauration de la parité dans les Conseils départementaux ! Il aura fallu une loi pour en arriver là ! Une loi combattue par la droite jusqu’au sein du Conseil municipal de Plaisir. Quand cette parité ira t’elle de soi sans avoir besoin de l'identifier à chaque fois comme une avancée sociale ? Nous nous réjouissons donc que vingt et une femmes siègent désormais à ce Conseil départemental des Yvelines.

À noter que le précédent n’avait aucune femme vice-présidente et qu’elles sont maintenant six à accéder à des responsabilités. Le Président reste un homme, il faut tout de même rester sérieux (LOL). Pour terminer nous adressons notre respect aux trois Conseillers généraux qui n’ont pas accepté de donner leur voix à Pierre Bédier pour accéder à la présidence. Là encore il faut rester sérieux et sans LOL !

Tag(s) : #Yvelines