Texte défilant
d'Astwinds
Quand de bonnes causes sont défendues par des arguties politiciennes -
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Conseil municipal du 24/09/2015, madame le maire a déposé en séance une motion demandant à l’État de prendre ses responsabilités vis-à-vis des collectivités locales c'est-à-dire de garantir les dotations dues au titre du transfert des charges résultant des lois de décentralisation.

Si nous pouvons partager cet objectif, c'est-à-dire la protection de la dotation générale de fonctionnement, nous ne pouvons accepter la présentation partisane qui en a été faite avec des propos électoralistes et populistes.

Depuis 2011 la commune a perdu depuis 5M€ c'est-à-dire 10% des dépenses de fonctionnement (2011 c'est-à-dire sous la présidence de Nicolas Sarkozy). Une perte à laquelle s'ajoute une somme liée aux intérêts des emprunts toxiques : 3,9M€ avec à la construction du budget 2015 un taux à 13%, qui est aujourd'hui à 18.88% ce qui amène là encore à environ 5M€. Curieusement, à chaque débat budgétaire ce point est complètement occulté par la municipalité.

Si notre municipalité défend si bien le pouvoir d’achat des contribuables pourquoi a-t-elle demandé de voter une fiscalité indirecte et des tarifs municipaux en augmentation au-delà de l’inflation, avec en plus un avantage aux entreprises par rapport aux particuliers. Même si nous sommes bien conscients que la ville doit engranger des recettes de fonctionnement nous nous opposons à ce manque d’équité.

La municipalité met aussi en cause le FPIC (fond de péréquation intercommunal) qui permet d’aider les communes les plus pauvres. Il faudrait aussi préciser que comme Présidente de la CCOP notre maire n’a pas réussi à imposer que cette contribution soit payée au niveau de l’intercommunalité ce qui nous aurait fait économiser environ 30% de cette taxe.

La municipalité s’élève contre des « méthodes et pratiques unilatérales » de l'état. En mai elle a d’ailleurs fustigé une d’elle en ironisant sur la baisse des impôts pour les français les plus modestes ! Quant aux méthodes et pratiques unilatérales notre municipalité est tout de même un modèle du genre.

C’est pourquoi nous n’avons pas pris part au vote de cette motion déposée sans le moindre préavis. Ce qui n’est pas le cas du FN et du FG qui n’auront pas manqué une nouvelle fois de rejoindre la majorité municipale.

L’appel à notre responsabilité et solidarité municipale ne peut être entendue face à une situation dont la droite porte une large responsabilité.

Tag(s) : #Finances