Texte défilant
d'Astwinds
Tribune d'avril 2017 -
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mots trompeurs pour une belle occasion manquée

 

En 2014, suite à la vente par l’Etat de l’ancienne gendarmerie, la municipalité fait appel à «l’établissement public foncier des Yvelines-EPFY» pour l’acheter. Ce dispositif permet à la ville de garder pendant deux ans la possibilité de l’acquérir si elle dispose d’un projet.

Ce projet a été évoqué, il s’agissait de logements intergénérationnels pouvant accueillir des personnes âgées, des familles, des étudiants, une crèche ! Un projet de bon sens avec une situation idéale proche du centre ville et du parc du château, des services publics, des commerces de proximité du centre Pasteur et du marché.

En Conseil municipal Madame la maire précisait : «Aujourd’hui, rien n’est fait, rien n’est encore acté, nous allons réfléchir de façon à ce qu’ensemble nous trouvions le meilleur projet ad-hoc pour ce quartier». L’Essentiel du mois de mars nous expose une réalité bien différente ! Le projet est bouclé : l’ancienne gendarmerie et ses abords seront transformés en logements ! Exit le projet intergénérationnel établi dans la concertation ! Voilà bien une belle occasion manquée qui risque de ne pas se représenter de sitôt.

Il y a ici une volonté de Madame la maire et de son équipe municipale de transformer le paysage social de Plaisir en soutenant des projets de construction de logements inaccessibles au plus grand nombre. La concertation annoncée sur ce projet ambitieux n’était donc qu’un leurre et nous aurions aimé davantage de considération envers les Plaisirois qui n’en peuvent plus de ces mots trompeurs.

Tag(s) : #Tribunes